OP SDF

Aide aux sans Abris de NÎMES

Qui sommes nous?

Découvrez  comment nous agissons 

Participez à l'organisation

logoanon Qui sommes nous?

Nous ne sommes pas une association, mais un simple groupe d’internautes anonymes.

Durant l’hiver nous nous réunissons afin de porter quelques repas et quelques sourires aux sans abris de Nîmes.

Nous tenons à notre masque car nous ne faisons pas cela pour la gloire. Derrière ce masque se trouve peut être votre voisin, votre cousin ou votre professeur.

N’hésitez pas à nous rejoindre dans cette démarche citoyenne.

Pour plus d’infos vous pouvez découvrir cet article du journal Objectif Gard

« Le monde est rempli de bonnes personnes, si vous n’en trouvez aucune devenez-en une! »

Comment agissons nous?


Si vous souhaitez nous rejoindre sachez que rien ne vous sera demandé, ni argent , ni don. Si nous donnons de notre temps, nous souhaitons avant tout que cela soit une action collaborative partagée avec les citoyens que nous croisons.

Ainsi nous arrivons volontairement les mains vides.

Muni d’un carton expliquant notre démarche, nous nous posons à des points stratégiques (toujours avec l’autorisation des boulangeries/magasins) afin de récolter quelques sandwichs, viennoiseries etc..  Nous partons en suite dans les rues de Nîmes afin de distribuer les repas généreusement offerts par les Nîmois

 

« Les actes d’une personne peuvent tout changer, imaginez si sept milliards de personne s’en rendaient compte. » 

Quand nous rejoindre?

Si vous souhaitez participer merci de prendre contact avec nous par le biais de notre page Facebook ou en envoyant un mail en utilisant le formulaire ci-dessous.

La prochaine op se déroulera le 24 décembre 2014 à 14h00

Days

:

Hours

:

Minutes

:

Seconds

Contactez nous


Le vieil homme et le chien

de Daniel Boy

Transparent au regard des passants trop pressés,
Un vieil homme est assis, transi et affamé,
Sous un porche à l’abri des frimas de janvier.
Il implore un sourire, une pièce de monnaie.

Passe un chien dans la rue, un chien de pedigree,
Une voiture suit, heurte le canidé.
Aussitôt extirpés de leurs logis douillets
Accourent de partout des bourgeois empressés.

« Ne le laissez pas là, amenez-le chez moi
J’ai une couverture afin qu’il n’ait pas froid ! »
Quelques instants après, l’animal est pansé,
Dorlotté, réchauffé, maintes fois caressé.

Au dehors dans la rue le silence est tombé
Tout le monde est rentré, a fermé ses volets.
Sous son porche à l’abri des frimas de janvier
Le vieil homme soudain s’est mis à aboyer.